Rédaction web et optimisation référencement

La rédaction web : technique et analytique.

L’écriture web est très particulière car elle doit s’adapter aux comportements des internautes, qui exigent de trouver en quelques secondes l’information qu’ils recherchent. On exige aujourd’hui du web qu’il nous apporte une réponse immédiate aux questions que l’on se pose, mais cette notion d’urgence se heurte à un obstacle de taille : le trop grand nombre de réponses, parmi lesquelles il faut écarter les farfelues et les hors-sujet. L’internaute a donc pris l’habitude de scanner la page web du regard pour savoir si elle mérite de s’y pencher plus attentivement. Il est donc nécessaire que le texte soit très structuré, que l’objet de l’article soit présenté de manière concise dans les premières lignes , et que les infos importantes se démarquent nettement. En gros, il faut respecter la règle actuelle de la rédaction web : une idée par article.

Du tout-venant au sur-mesure, le web évolue.

Mais cette exubérance, ce foisonnement délirant d’informations finit par nous mener plus à la confusion qu’à la clarification. Le web évolue donc vers une certaine canalisation des sources d’informations. A court terme, et c’est déjà le cas avec les flux RSS, Scoop-it et Google Alerts par exemple, chacun se créera son réseau d’informations selon ses centres d’intérêt, pour éviter de se disperser. L’écriture web est donc en pleine évolution et se rapproche du journalisme. On peut aujourd’hui se permettre d’écrire un dossier de fond sur un sujet difficile, à condition de se documenter sérieusement, de recouper ses informations collectées dans d’autres sphères que le net lui-même, de citer ses sources, et de définir précisément sa cible de lecteurs.

Le référencement ne doit pas être un but en soi.

Pour ma part, je me réjouis de cette mutation car je suis plus à l’aise quand il s’agit d’effectuer un travail de fond que de pondre des articles à la chaine pour saturer Google. Même si certaines techniques de SEO restent efficaces pour améliorer sa visibilité Web, le référencement qui ne repose que sur des artifices va s’éteindre. Gagner sa place sur les premières pages de Google, et surtout la conserver, va prendre du temps, et les impatients qui tenteront de conquérir le Graal en quelques semaines seront bannis dans les limbes du spam. Seront donc favorisés les opiniâtres qui misent sur le référencement naturel par une optimisation continue, intelligente et honnête. Mais oui, il semblerait que le web gagne en grandeur d’âme…